Les Déséquilibres de l’amour

La genèse du concept de perversion sexuelle, de la Révolution française à Freud

Julie Mazaleigue-Labaste

Parution : 17 novembre 2014
153 x 220 mm, 296 pages

ISBN : 978-2-916120-53-9

L'œuvre

Depuis Foucault, l’histoire de la perversion sexuelle est hantée par deux grands mythes : les théories psychiatriques qui l’ont façonnée seraient le cache-misère pseudo-savant d’une morale répressive ; et, en pratique, l’homosexualité aurait été sa cible essentielle, voire son paradigme. Ces mythes, Julie Mazaleigue-Labaste les déconstruit ici radicalement.
Elle s’appuie à cette fin sur une série d’archives inédites, complétées d’analyses épistémologiques pointues. Elle réhabilite l’aliénisme français de la première moitié du XIXe siècle. Car le concept de perversion n’est pas, comme on l’a dit, le fruit tardif de la psychiatrie et de la sexologie allemandes d’avant Freud. Et elle conteste vigoureusement le privilège de l’homosexualité, recentrant le débat sur le sadisme.

On découvrira ainsi comment, loin de résulter uniquement d’une farouche volonté de normalisation des amours déviantes, la notion de « perversion sexuelle » est devenue logiquement nécessaire au sein de la rationalité médico-psychologique, mais aussi bien en droit. Car son histoire s’enracine dans un problème qui nous reste à charge : celui du rapport du sujet à ses actes (les contrôle-t-il ? Et si non, en est-il alors encore l’auteur, ou la victime ?), problème dont psychiatres, psychologues, criminologues, sexologues et magistrats ont tenté de démêler l’écheveau à même la chair et les corps. Coupeurs de nattes et violateurs de tombes, atroces dépeceurs de petits bergers et pauvres collectionneurs de mouchoirs furent alors emportés, tous ensemble, dans un tourbillon de théories de plus en plus sinistres.


Julie Mazaleigue-Labaste apporte ainsi une contribution majeure à l’anthropologie de nos sociétés. Comment le Mal y a-t-il été naturalisé ? Comment la sexualité y est-elle devenue un problème de psychologie ? Comment, enfin, notre pensée s’est-elle enrichie de la dimension du fantasme ?



Revue de presse :
Philosophie Magazine - mars 2015
Magazine Littéraire - mars 2015
L'Humanité - 23/02/2015
Liens socio - janv. 2015
Oedipe.org - janv. 2015
Le Cercle Psy - déc. 2014 (bonnes feuilles)
Le Temps - nov. 2014
Les 400 culs. Blog Libération - nov. 2014


SOMMAIRE


Introduction

La perversion : ce que l’on croit savoir, ce que l’on ne sait pas

1. Le pervers, l’expert et le moraliste
2. Des actes sexuels au « sujet » des actes sexuels :
vers une autre histoire de la sexualité
3. Quatre thèses hétérodoxes sur la perversion,
et les chapitres d’une histoire inédite de la psychosexualité

Remerciements


PARTIE 1. Le désordre des passions (1790-1838)

I. À quoi a-t-on d’abord donné le nom
de « perversion de l’instinct sexuel » ?


1. Des « vésanies » aux « monomanies » : les conditions
de l’incorporation psychiatrique de la notion de perversion
2. La « perversion de l’instinct sexuel » :
pourquoi n’avait-elle aucun privilège ?
3. Les modèles fondamentalement quantitatifs
de la « perversion de l’instinct »
4. De l’anthropologie des passions sociales
à la discipline sociale des passions

II. Perversion ou perversité ?

La psychiatrie légale dans la querelle des monomanies
1. Perversité morale et perversion de l’instinct :
le problème de l’intentionnalité « au second degré »
2. L’insoluble problème de l’indiscernabilité des comportements
du malade aux facultés perverties et du pervers moral

III. Le chevalier obscène et les veuves gaillardes
Ou de la monomanie homicide à la monomanie érotique


1. La « monomanie érotique » entre tragique et ridicule :
le chevalier d’Arzac
2. Veuve gaillarde ou « nymphomane » ?
L’aliénisme face aux désordres familiaux
3. Déviance sexuelle et perversion :
à partir de quand une femme est-elle une « nymphomane » ?
4. Avenir de la psychiatrie, devenir de la perversion



PARTIE 2. Les déviations de l’instinct (1797-1865)

IV. De la volonté aux automatismes : la clinique de l’instinct

1. Les maladies de la volonté
2. La faim et l’amour
3. Perversions et automatismes : vers une psychiatrie
dynamique de l’instinct
4. Vers un nouveau concept de perversion de l’instinct

V. Le vampire de Montparnasse

1. Le sergent Bertrand, entre le fantastique et l’inclassable
2. La polémique entre Michéa, Brierre de Boismont et Lunier,
ou comment une clinique fragile fit toutefois triompher
un nouveau paradigme des perversions
3. Excursus philosophique : comment redécrire quelque chose
c’est quelquefois la voir autrement
4. La violence, la cruauté et le mal
5. Pourquoi le coït hétérosexuel n’a-t-il justement pas été la norme
à laquelle adosser le nouveau modèle des perversions ?

VI. Excentriques, anormaux et dégénérés

1. Jean-Pierre Falret et la liquidation des monomanies
2. La psychiatrisation du bizarre :
de la moral insanity à la « folie morale »
3. Dégénérescence et perversions : la naissance des « anormaux »
4. Sombres horizons



PARTIE 3. Les déséquilibres de la sexualité (1867-1912)

VII. Psychologies sexuelles la clinique des perversions

1. La psychologie sexuelle entre la France et l’espace germanique :
la question de l’homosexualité
2. Une psychologie sexuelle en France ?
3. Les paradoxes de l’acte, éternel impensé de la psychiatrie
des perversions

VIII. Du fantasme à l’acte
La psychologie dynamique des perversions


1. L’acte sexuel comme symptôme
2. La psychologie « dynamique » des perversions, obsessions et impulsions : le modèle névropathique
3. Malade, certes, mais contraint ? Régis, Pitres,
et la clinique du vécu conflictuel des « obsédés »
4. Tristes désirs, tristes plaisirs, tristes remèdes
5. Discours sécuritaires, pratiques laxistes

IX. Le diable au corps

1. L’émergence du pédophile
2. Vacher l’éventreur, ou le partage des deux sadismes
3. L’incarnation même du mal, ou comment « pervers »
est devenu un substantif


Conclusion et perspectives

NB : Bibliographie et index en ligne, voir l'onglet appareil scientifique.

L'auteur

Julie Mazaleigue-Labaste est épistémologue et historienne des sciences. Ses travaux portent sur la sexualité, ses déviances et leurs enjeux philosophiques et anthropologiques.