ITHHCcover_Cerisy_ok1.jpeg

Parution le 20/11/2020

157 x 225, 304 p.

ISBN 978-2-490350-14-8

26 €

Psychanalyse et culture

L’œuvre de Nathalie Zaltzman

Colloque de Cerisy, sous la direction de Jean-François Chiantaretto & Georges Gaillard

Avec les contributions de J. Altounian, G. Barbieri, G. Brisac, J.-F. Chiantaretto, A. Cohen de Lara, E. Corin, B. De Rosa, N. Durr, 

C. Ferrié, G. Gaillard, J.-M. Hirt, M.-F. Laval Hygonenq, I. Lasvergnas, A. Lecoq, G. Levy, C. Matha, R. Minjard, M. Moreau-Ricaud, 

J.-P. Pinel, E. Tysebaert, M. Vacquin, F. Villa.

Avec les catastrophes génocidaires et leur projet de négation de l’appartenance humaine, dont la Shoah constitue la figure paradigmatique, le XXe siècle aura marqué une rupture au cœur même de l’idée de culture. C’est en se confrontant à cette violence que Nathalie Zaltman initie, à partir de sa pratique clinique, un véritable renouvellement de la psychanalyse. Revenant sur la théorie freudienne des pulsions de mort pour 

l’enrichir du concept de « pulsion anarchiste » (1979),  elle dessine une approche novatrice de la négativité, au-delà de l’autodestructivité narcissique de type mélancolique ou de la haine narcissique de la culture suscitée par l’exigence collective de sacrifices pulsionnels. Dans cette perspective, la culture apparaît irrémédiablement traversée par une lutte entre la transformation (partielle) de la 

destructivité et la régression destructrice qui fait fondre dans la notion de

« masse » l’individuel et le collectif. En revisitant le travail de la cure, les processus de la culture, les figures de l’exclusion et du mal, les différentes contributions réunies dans ce volume témoignent de l’importance et de l’actualité de son œuvre, internationalement reconnue.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien de l’université Sorbonne Paris Nord et du Laboratoire UTRPP-EA 4403.

Nathalie Zaltzman

(1933-2009), psychanalyste, est  née à Paris de parents juifs exilés. Après des études de psychologie, elle se forme à la Société française de psychanalyse puis à l’École freudienne de Paris. En 1970, elle rejoint le Quatrième Groupe, issu d’une rupture avec Jacques Lacan en 1969. Outre de très nombreux articles, son œuvre se compose de trois ouvrages : De la guérison psychanalytique (1998), La Résistance de l’humain (1999) et L’Esprit du mal (2007).

Jean-François Chiantaretto

est philosophe et psychologue clinicien de formation, psychanalyste, professeur de psychopathologie à l’université Sorbonne Paris Nord (UTRPP-EA 4403).

Georges Gaillard

 est psychologue clinicien, psychanalyste, professeur en psychologie clinique et en formation en situation professionnelle à l’université Lumière Lyon 2 (CRPPC - EA653).

© 2016 - Tous droits réservés. 

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black