Le blogueur néophyte se lance !


Ce premier post, pour un blogueur néophyte (il animait jusqu'ici un site à l'ancienne !), saisit au vol une occasion. Car Ithaque est un éditeur scientifique et militant : ses directeurs de collection ont l'envie déclarée de peser sur les débats de leurs disciplines respectives – souvent là, d'ailleurs, où elles se croisent les unes les autres. Car en France, dans ce domaine si sensible qu'est la psychiatrie, la psychanalyse, avec la fameuse « santé mentale », bref, la « guerre des psy », l'année s'annonce riche.

Marisol Touraine s'apprête en effet à installer une instance nouvelle, un Conseil national pour la santé mentale, suite à la publication attendue du rapport de Michel Laforcade. On reparle d'une loi sur les enjeux de la psychiatrie et de la santé mentale, et toutes les professions concernées s'agitent.

L'intérêt de l'initiative, c'est qu'elle va forcer des gens que tout oppose à s'asseoir autour d'une même table. Et c'est passionnant. Car, depuis quelques années, et j'ose croire que notre travail à Ithaque y a concouru (voyez les livres de Steeves Demazeux et Denis Forest, qui vont avoir bientôt une suite!), malgré les excommunications réciproques, un fort besoin de réflexivité et d'information, historique mais aussi anthropologique, s'est fait vivement sentir.

Comment ces gens vont-ils pouvoir se parler ? Que vont-ils tenir pour des raisonnements pertinents, des intuitions à respecter, des finalités sociales et politiques qui les dépassent et sur lesquelles ils pourraient néanmoins tomber d'accord ? Quelles connexions imprévues vont surgir entre médecine, neurosciences et sciences sociales ? Quelles contradictions éthiques vont-ils mettre au jour ?

Tout cela donne sens au projet éditorial de PAP (Philosophie, Anthropologie, Psychiatrie) : fournir des instruments explicatifs, des ressources historiques inédites, des traductions d’auteurs étrangers, souvent inconnus en France (Louis Sass, Junko Kitanaka, Veena Das, par exemple), réinventer (oui, réinventer!) un style de critique capable de se critiquer lui-même, mais aussi de tenir compte des critiques que les acteurs s'adressent à eux-mêmes sans les traiter comme des pantins illusionnés par leur idéologie, voire, à l'occasion, proposer des alternatives à tester, empiriquement, ou socialement, sans se dérober dans la pure « critique critique ».

Je me souviens de l'époque pas si lointaine où l'histoire et la philosophie de la psychiatrie était une impasse aux yeux des spécialistes (Foucault n'avait-il pas tout dit ?). Quant à la sociologie de la santé mentale, qui prenait au sérieux les nouveaux objets qui débordent la psychiatrie à l'ancienne (hospitalo-centrée, justifiée avant tout par le traitement des maladies mentales lourdes), elle restait un objet exotique, sans guère d'enquêtes à faire valoir. Clairement, cette époque est révolue.

Or quantité d'initiatives pour nourrir la réflexion sur toutes ces questions sont venues des acteurs, via des blogs. « Stop DSM » est exemplaire, de ce point de vue, mais il est loin d'être le seul. Et je forme ainsi le vœu que ce blog s'intègre utilement à cette constellation en devenir. P.-H. C.

#DSM #santémentale #psychiatrie #PierreHenriCastel

© 2016 - Tous droits réservés. 

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black